Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bruno, Monique et moiI.Monique, Bruno et moi, à trois c’est sympa…Bonjour,Je suis Marika…Marika842010 pour xHamster. Je suis écrivaine, divorcée et presque libre depuis peu.J’ai vécu jusqu’à la cinquantaine dans une harmonie parfaite. Sexuelle, professionnelle, un mari gentil, une fille adorable. Puis il a fauté et j’ai dû le mettre au rang des menteurs et des tricheurs, comme pas mal d’hommes… De ce fait je suis devenue lesbienne, après m’être donnée à qui mieux-mieux au péril de ma santé. Baiser oui, mais pas n’importe comment ni avec n’importe qui. J’ai tout connu jusqu’à la dépravation, limite de me laisser aller au pire.Dix ans plus tard, me voilà saine et sexuellement comblée. Des amies, des amants, un ami attitré, Romain, collègue de mon ex qui a échangé sa femme Alice, avec mon Paul, un échange gagnant-gagnant entre adultes.Nous avons eu de chaudes soirées les premiers temps, lorsqu’il y a un an, mon Paul voulait sa liberté totale. J’ai eu si peur de me retrouver seule dans cette maison isolée…La solution est tombée toute seule, un soir, nous avions invité nos amis Alice et Romain, qui n’étaient pas dans la confidence de notre accord.Paul vivait dans ma maison, à part, mais nous continuions à recevoir nos amis, nos parents, au début pour ma fille Anne, qui avait quitté la maison ensuite, mais le contrat était resté entre nous.Je ne dis pas que de temps à autres, il ne restait pas dans ma chambre après une soirée arrosée… Il faut bien que libido se passe…Mais il avait rencontré l’amour et voulait sa liberté…Cette soirée fut donc le départ d’une autre vie que je voyais plus sage, bien que nous ayons entamé nos relations d’une façon assez ouverte. (Voir Secrets d’alcôve, dans mes histoires).Un nouvel ami, avec une longue laisse, une entente prometteuse avec nos ex… J’abandonnais tout contact avec le passé, mes amantes, mes amants, mes délires, pour me consacrer à Romain…Mais la vie trop sage ne me convient pas, je pense. Romain disait passer quelques week-end avec Alice, pour se donner le temps, se séparer gentiment… Moi, je m’étiolais et rencontrais fortuitement mon premier amant de cette nouvelle vie. Tout s’écroula dans ma tête, pourquoi ? J’ai soif d’aventures même à mon âge, car je sens mon corps changer… Si je suis encore potable, aux formes attractives, mes expériences m’ont donné l’aplomb et la séduction. Puis juste après, nous fûmes tous invités à une soirée organisée par nos amis communs Doris et Max, rencontrés lors d’une nuit mémorable organisée par Alice… J’ai écrit beaucoup de choses ici en 5 ou 6 ans… xHamster me donne la matière, les amis avec lesquels je corresponds me donnent les idées… Après bien des aventures éditées, certaines issues de mes relations épistolaires avec des femmes au début, puis avec des hommes, je me suis mise au service de ceux et celles qui n’osent pas, qui viennent sur le site se divertir en virtuel. Les rencontres étant dangereuses, je m’étais vite retranchée derrière une règle : ne jamais me dévoiler, ne jamais donner quoi que ce soit, il y a trop de malades et de jaloux, Paul ayant failli me découvrir en son temps, Anne ayant profité de me punir par l’édition de photos coquines prises et transmises par une de mes amies jalouse… D’autre part ayant une vie professionnelle riche en rencontres et connaissances, je ne voulais pas être démasquée…De textes personnels, où je mêlais mes propres souvenirs, jusqu’aux aventures dictées par mes amis xHamster, je deviens prolixe… Beaucoup de chance de rencontrer des personnes mal dans leur sexe, ayant peur de décevoir, peur de franchir des barrières, se sentant opprimées par leurs expériences malheureuses ou désirant l’impossible…Dès mes premiers contacts, je sentais cette envie de tenter, de tester, d’aller plus loin, comme de franchir une étape dans leur vie sexuelle…Je les aidais à aborder ces étapes, puis d’autres, décrivant des scènes où ils étaient les acteurs principaux et se voyaient réaliser leurs fantasmes…Du simple flirt avec une autre femme, au mari que l’on oublie quelques heures, jusqu’au désir de l’amour interdit, filial, censuré, dans un sens ou dans un autre, relations mère-fils, fille-père, etc… J’y ajouterai un vécu personnel enrichi, mon Gendre (v. Mon gendre dans mon blog…)J’ai ainsi écrit plusieurs histoires, dont certaines très à la limite, inspirées par mes amis xHamster, désireux de franchir le pas.Certaines sont des romans à cause de la personnalité des participants qui se sont livrés à moi, m’ont confié leurs rêves les plus intimes, ceux qui les opprimaient la nuit… J’ai pris leur place, me suis glissée dans leur peau et j’ai vécu leurs fantasmes…Les relations parents / enfants sont très présentes dans les fantasmes des internautes, le contexte souvent perturbé de certaines familles font que les sentiments se décuplent et se reportent sur d’autres personnes… Je n’y peux rien, mais c’est un constat…Le fait d’avoir dans mon profil des photos de moi et de ma fille (elle les a publiées pour le faire enrager), même si nous ne sommes pas ensemble, attirent certains qui posent les questions qu’il ne faut pas… Mais je laisse tout ça, j’ai pardonné ma fille qui vit à distance…J’ai gardé les photos pour booster mon profil…A.La rencontreAu détour d’un après-midi pluvieux, güvenilir canlı bahis siteleri je me mis à la recherche de gens nouveaux, de lecteurs en quête de sensations… xHamster n’en manque pas…Nous discutions depuis quelques messages, entre femmes… Monique, la quarantaine, 2 grands enfants de 20 et 24 ans, mariée à Bruno, 44 ans, bel homme, bon mari, amant infatigable…Leur vie sexuelle s’ouvrit peu à peu, Monique accepta d’améliorer le quotidien en goûtant au pluralisme, avec quelques expériences entre couples…Bi sexuelle, elle aimait participer à ces ébats pour surtout ressentir le plaisir de son mari et mieux le satisfaire dans leur intimité…Bruno appréciait les femmes mûres, sans tabous, autant qu’elle aimait le satisfaire…Ils recherchèrent plus particulièrement la compagnie de femmes bisexuelles…Il aime séduire, commence souvent seul avec son invitée, puis Monique vient offrir à son mari le spectacle tant fantasmé par les hommes, de deux femmes ensembles…Je trouvais en elle matière à m’attarder, et après quelques messages généraux, je sentis ce désir qu’elle n’osait m’avouer…Elle aimerait que je participe à leurs ébats…Moi ?La soixantaine, du sud de la France, retraitée… Que peut-elle me trouver ?Ma fille habite Annecy, j’y vais régulièrement surtout aux vacances scolaires pour les aider. Je me réjouis de ces quelques jours en famille, la seule famille qui me reste…J’étais responsable administrative dans une grande entreprise. J’avais un très bon salaire, et de tous temps me suis occupée de mon apparence. Coiffeur, manucure, soins de beauté, de la peau, du visage, sans excès par peur du cancer, mais j’ai gardé un teint naturel, frais, très peu de rides. Avec mon mari nous faisions du tennis, et je marchais souvent, avec des amies, en forêt ou sur la plage. J’ai aussi goûté aux joies de la danse en groupe, j’y ai dégagé une silhouette agréable qui me suit depuis…Pour qui ? Pour quoi ?Que faire de ces invitations que je refusais systématiquement ?Je réfléchis quelques jours…J’ai trop été marquée par ma période après Paul, coup de poignard que je mis longtemps à évacuer, jusqu’à ce que ma libido me torture et que je me lance à sortir seule…Ce furent des échecs cuisants, je tombais bien bas, m’offrant presque à des jeunes sans foi ni loi, venus en boîte pour boire, fumer et baiser… Une femme me sortit de là, et je vécus des heures magiques dans la découverte des plaisirs féminins, de leurs passions, de leurs aspirations sexuelles… Je montais à mon tour une sorte de club, de ménagères, de voisines délaissées, de riches veuves pas trop éplorées… Je me construisis un petit réseau et nous nous rencontrions chaque semaine pour des ventes privées de casseroles, de parfums, de lingerie, jusqu’à ce que je découvre les jouets intimes qui mirent le feu à nos assemblées… Monique me propose d’envisager cette rencontre… Elle a une date à me soumettre…Annecy n’est pas très loin de leur village alsacien par la Suisse, les vacances scolaires sont dans une quinzaine de jours… J’aurai fini ma « garde »… Au lieu de redescendre dans mon midi…Je me dis que je ne risque rien que de faire quelques kilomètres, prendre un apéritif avec eux, visiter un pays que j’adore, l’Alsace…Je pense que c’est ce qui m’a poussé à accepter… Rendez-vous pris dans la quinzaine, mails et portables échangés, je crée une messagerie à cet effet, bien sécurisée, si jamais mon portable tombe entre les mains curieuses de Romain…Les vacances se passent bien, nous visitons une partie de la Suisse, des lacs divins, nous marchons beaucoup avec les enfants, mon gendre n’est pas avec nous, je gâte mes petits…Lorsque je m’installe dans ma voiture, j’ai envie de prendre la direction du Sud…Qu’est-ce que je fais-là ?Une retraitée en mal d’aventure ? Mes dernières sensations, comme un cap à franchir, l’Everest de ma vie sexuelle ? Je n’ai jamais fait ça, une rencontre coquine avec un couple à des kilomètres…Mon cœur bat lorsque je vois sur l’autoroute « Strasbourg 370 km »…En quatre heures, après une halte près de Lausanne, je repasse en France, les sapins, puis les vallées alsaciennes, les coteaux, le vin… Je prends vers le Nord, me dirige vers les bords du Rhin… Un village, un hôtel… Je dépose ma valise, prends un sac préparé à cet effet, simple, affaires de toilettes, quelques bricoles… La douche me fait du bien, je me repose…Elle m’a assurée que j’aurais une chambre à ma disposition, quoi qu’il se passe… Même si je ne retourne pas dormir à l’hôtel, cela me rassure d’avoir un point de chute, un chez-moi, un refuge…On ne se refait pas !…Mon GPS me guide, me voici dans la rue…Très mignon, très rural, fleuri, agréable…J’ai prévenu de mon arrivée, il est pile 19H00…La porte s’ouvre…Monique…Souriante et délicieusement drapée dans une robe d’intérieur acidulée, elle est plus petite que moi. On s’embrasse, je lui offre un petit souvenir de ma région, des friandises que l’on appelle des zézettes de Sète, des biscuits sablés et délicieusement parfumés…Bruno surgit à son côté, brun un peu plus grand que moi, juste ce qu’il faut me dis-je en moi-même… Ses yeux marron dessinent le contour de mon décolleté que j’ai voulu attrayant…Bises aussi, je ressens sa fraîcheur, son parfum… Nous passons au salon…Ses deux güvenilir illegal bahis siteleri enfants sont là, Marie, 20 ans et Pierre 24 ans… Je suis surprise, elle me l’a caché ?Non, juste un esprit de famille, ils reçoivent une amie, ils sont là…La fille est très belle, blonde comme les blés, bronzée, une poitrine juste mise en valeur ce qu’il faut, de grands yeux bleus. Elle doit en faire des ravages…Pierre est grand, svelte, ses yeux me détaillent, surtout mes courbes et mon décolleté…Le père (beau-père) est passé à mes cuisses car ma robe remonte un peu quand je m’enfonce dans le canapé accueillant… Monique nous sert des feuilletés délicieux, un choix de boissons, et nous trinquons à nos retrouvailles… par Internet… Elle raconte que j’étais une collègue de travail, il y a des années, nous avions travaillé quelques semaines dans le même atelier, où nous avions sympathisé.Bon ça, c’est fait… Mensonges ?… Non, elle a expliqué ma présence ce soir… Un dîner rencontre… Vu la différence d’âge, elle ne pouvait pas inventer une relation scolaire, ni familiale, ni une quoi que ce soit…J’explique qu’après mon BTS, je suis partie me marier dans le Sud vers Montpellier et que ma fille vit à Annecy, mariée, 2 enfants… J’ai coupé toute relation avec Monique après mon départ, nous nous sommes retrouvées sur Internet, par les amis Facebook, j’avais gardé mon nom de jeune fille… Ça leur plait cette allusion à Facebook, puis son coup de fil, et voilà…Bruno me regarde en coin, sourit largement à mes mensonges, regarde mes cuisses de temps en temps, hésite avec mon décolleté…Marie est agréable, aide sa maman, elle est vraiment jolie cette jeune femme…Pierre est plus réservé, il vit avec une amie pour le moment, il va la rejoindre après dîner, pour un ciné…Les enfants sont partis, la table est débarrassée, Bruno s’absente quelques minutes…-Tu es géniale… Je te kiffe…-Tu es adorable et merci pour ce repas, c’était trop… Tes enfants sont sublimes, ton fils va faire un ingénieur de talent, il aime son travail, a une copine, tu es une mère comblée. Ta fille est radieuse, belle, gentille. Elle est ouverte sur les autres, gaie, elle plaisante aussi avec beaucoup de finesse…-Oui, je les adore… Trop même parfois…-Ah ?-J’ai du mal à les voir s’échapper du nid…-C’est la vie, j’ai souffert aussi, c’est le lot des mamans…-Et Bruno, il te plait ?-Il a l’air gentil, tendre, il aime la vie, le bon vin, les femmes aussi sans doute…-Ah, tu as senti… Oui… Il n’a pas arrêté de te détailler, des seins aux cuisses…-Il va bientôt vouloir toucher alors ?-Je… Tu es bête… je… Oui… Enfin… Tu m’intimides…-Mais non, ne sois pas stupide, nous sommes amies de longue date, souviens-toi…-On va se mettre à l’aise, il fait bon. Tu veux te rafraîchir ? -Je me sens bien chez toi, il fait bon, je n’ai pas trop chaud malgré ton vin… Un peu grise…-Je te le prépare dans la salle de bains. Tu veux autre chose ? Un peignoir ?Je m’approche d’elle, me penche… Mes lèvres prennent les siennes qui s’ouvrent, sa langue cherche ma langue, je la sens se détendre dans les bras…Le baiser est long, profond, partagé, elle sent bon, sa robe légère glisse, son décolleté me dévoile une poitrine généreuse, un sein parfait tente une échappée…Elle me rend mon baiser, elle fond devant moi, je la sens excitée, mais… Je sais, timide…Mes mains glissent sur ses hanches, elle me sourit, reprend mes lèvres, se colle contre moi…-Tu sens bon…-Hermès… N’aie pas peur, viens… Laisse-toi aller… Je te plais ?-Oui… J’ai craqué dès ton entrée… Tu es magnifique, je n’ai jamais eu d’amie aussi belle que toi…-Tu me fais rougir… Où il est ?-A la cave, en ville, on n’a plus d’alcool…-Oh, je ne suis pas…-Je veux du champagne, je le lui avais dit, il a oublié…Mes mains sont sur ses fesses, elle se met à me regarder, m’embrasse, son ventre contre le mien…-Tu me plais aussi…Je passe une main sur le sein fugitif, elle retire son soutien-gorge, ouvre son décolleté, largement, sa poitrine apparaît… Je baisse les yeux, ils sont pleins, tendres, j’adore les tétons excités aux aréoles dorées…-Tu aimes ?-J’adore tes seins, du volume, fermes, très sensuels…Je les palpe, prend les tétons, caresse, berce… Elle soupire…-Je suis sensible… J’ai envie de toi… Viens dans la chambre.Je la suis, ma robe tombe, j’ôte mon soutif, je garde mon string…-Tu es adorable, il va craquer grave… Je peux commencer ?Je retire le string, ouvre mes cuisses, elle fait pareil, se met nue… Elle ressemble à une actrice que j’adore…Nos lèvres se joignent, ma main glisse entre ses cuisses, elle s’ouvre, soupire, ma bouche vient sur ses seins, je lèche les pointes qui se dressent, les aréoles sont marquées, les seins gonflent, durcissent, je les caresse tout en les mordillant, elle se trémousse, je passe une main entre ses cuisses, elle est trempée, inondée… Moi aussi… De ressentir son désir, son émoi…Elle ose mon intimité, se penche, son souffle m’électrise, j’écarte les cuisses, lui offre mon abricot, sa langue vient soulever mon clitoris, écarter mes grandes lèvres humides… Je monte mon bassin vers elle… M’ouvre… Soupire…Elle me masturbe lentement, ses doigts jouent entre les lèvres, mon petit trou, ma grotte, Je me mets à gémir doucement…Je l’invite sur moi, écarte ses cuisses et güvenilir bahis şirketleri viens goûter sa source… Elle pousse un petit cri lorsque ma langue se plante dans sa grotte offerte… Elle tremble de désir…-Oh, oui !… Viens, tu es magique…. Fais-moi jouir…-Toi aussi, prends-moi, je suis à toi, à vous…Nous entamons notre premier 69, je sens ses doigts à ma porte, glissant autour des petites lèvres, elle gémit, puis ils glissent en moi… Je perds pieds et m’offre totalement… Je la pénètre en même temps…-Oui, fais-moi jouir aussi…-Je commence un long va et vient puissant, ample, mes deux doigts la portent au plaisir rapidement… Elle me prodigue la même caresse, écartelant mes cuisses, excitant mon petit trou…-Je peux ?-Oui… Viens, prends-le, prends-moi, je suis à vous… N’est-ce pas Bruno ?J’ai entendu sa respiration rauque… Il est dans l’encadrement et son regard devient émerveillé comme celui d’un enfant… Je suis offerte le cul en l’air, les doigts de sa femme dans mon fondement… Je jouis… Elle aussi, on se broute mutuellement, extériorisant nos sensations…Il s’approche en se déshabillant, puis s’allonge contre nous… Elle se saisit de son sexe et le suce, puis me le désigne, j’obéis… Il est long, je le lèche, att**** les bourses dans ma main, puis ouvre mes lèvres… Je le glisse dans ma bouche, dans ma gorge, il grossit encore… Je le pompe lentement, puis je le serre en accélérant… Il râle, lâche des mots sans suite, grogne… Je m’arrête… Il passe derrière moi, je suis face à elle, il me prend… Me possède, je jouis d’un coup, excitée, au bord de me masturber… Il me possède en levrette, elle masse mes seins, sa tête à quelques centimètres de ma chatte… Elle le regarde s’enfoncer en moi, me pilonner maintenant… Je feule de plaisir… Sa main revient sur mon petit trou, elle mouille mon orifice, glisse une phalange, je jouis en criant cette fois…Il ressort de mon vagin, je gémis… Il vient se positionner entre mes cuisses… Sa bite de bonne taille s’enfonce lentement, je suis si excitée qu’il pousse et entre sans anicroche… Puis il ressort trempé de mes sucs, et replonge, plus vite, plus gros, plus profond… Mon ventre tremble, elle me pénètre de deux ou trois doigts, je jouis comme une reine, exprimant pleinement ce double plaisir…-Oh, oui… Merveilleux !… Prenez-moi !… Faites-moi jouir !…Leurs mains sont partout sur moi, ensemble, séparément, ils caressent mes seins, mes trésors, s’attardent sur mon clitoris, je râle de plus belle, tout y passe… Je les adore…Je cherche la chatte de Monique, elle s’écartèle… -Oh oui, je ruisselle encore, tu m’excites, mets ta main dans ma chatte, fiste-moi…Ma main s’enfonce, toute entière dans son vagin que je dilate lentement… Elle crie, en me suppliant de continuer, à fond…-Oh, oui… Comme ça, prends, ouvre-moi… Oui, je jouis… Tourne ta main… Je te sens, je vais…Elle libère un jet de liquide qui vient arroser mon ventre… Elle crie de plus belle, comme en transes… Bruno vient la posséder d’un coup, je sens son sexe contre ma main, il la bourre comme un taureau, elle pleure de plaisir…-Ah… Oui !… J’aime ta bite quand tu es excité comme ça… Prends-moi comme ta pute, baisez-moi ensemble, je veux jouir de vous deux, encore… Oui !… Comme ça…Ma main va et vient au même rythme que lui… Il la tient par les hanches et la lutine avec ardeur, comme pour moi, la défonçant carrément, ses seins ballottent en cadence, il me masturbe maintenant, prenant ma minette, lubrifiant mon clitoris avec son pouce, tournant son doigt, puis il revient dans mon vagin, deux doigts rageurs qui m’emportent avec elle dans un nuage de sensations, inondée de partout par leurs sucs…. Il vient éjaculer à ma porte, réussissant à me posséder une ultime fois avant de débander, son sperme coule sur mon pubis, je suis ivre de plaisir, impudique au milieu du lit, Monique entre mes bras, son mari dans mon dos, collé, il enserre mes seins en les caressant lentement, me berçant…Elle se penche alors sur moi et vient lécher la semence de son mari, son derrière est complétement ouvert, rond comme sa chatte dégoulinante de jus frais, j’y dépose un langoureux baiser qui la fait frémir et me mets à aspirer et la nettoyer avec ma langue… Bruno regarde tristement son sexe abattu, il hausse les épaules et s’allonge en soupirant…Quelle soirée !…Nous sombrons dans un demi-sommeil…Bruno arrive avec un plateau, des verres, une bouteille de Crémant, des biscuits…-Pour nous requinquer…-Oh, c’est gentil Bruno… Merci.-Tu le mérites Marika, tu m’as ébloui… Elle le sait, je ne me lâche pas souvent, elle vient souvent quand j’ai fini… Mais là, j’ai tout donné les filles, vous m’avez vidé… Après, je lui refais l’amour une fois seuls. Là, pas question, demain peut-être… D’ailleurs tu restes avec nous Marika… J’ai vraiment envie de profiter de toi, te caresser, te regarder… Tiens ça repart un peu…-Arrête Bruno, elle a fait des kilomètres, elle est vannée…-Je plaisante !….-Oh, ça va, mais si je continue à boire… Il est délicieux ce vin !-Tu es si sensuelle, si naturelle, tendre et en même temps généreuse, tu cherches à donner, à faire plaisir, à t’offrir… Tu fais si jeune… Moi aussi je ne veux pas que tu repartes… Demain on reste ensemble, tu repars lundi ?…-Je… Je ne sais pas… Je vous dirai demain matin, je suis trop énervée, épuisée…-Tu préfères te reposer seule, une chambre est libre, si tu la veux, c’est la tienne…-Je pense que oui… Désolée, demain peut-être, si je reste… Et si je reste, je dois être en forme…Ils se regardent, ils me sourient ensemble, ils sont extra !…Merci Monique… Merci Bruno…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32