Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

L’anniversaireAlain et moi dinions à la terrasse d’un restaurant pour son anniversaire.«  Bon anniversaire, chéri » dit-elle en lui tendant un petit paquet.«  Merci mon amour. »«  Ça fait longtemps qu’on n’est pas allés au resto tous les deux en amoureux.  Comme c’est ton anniversaire, ce soir, je vais m’occuper de toi » dit-elle avec un regard malicieux.«  J’ai le droit à quelque chose de particulier ce soir ? »«  Oui, mon chéri, dés qu’on rentre à la maison, je serais ta chose. Tu pourras faire ce que tu veux. Je serais toute à toi. »« Huuummm quel programme ! Mais dans ce cas, c’est dès maintenant que je te veux.  J’aimerai que tu joue l’esclave sexuelle. Le rôle d’une femme soumise à son maître.  Es-tu prête à jouer ? »«  C’est étrange ! Mais oui, pourquoi pas, je veux bien essayer. »« Tu dois accepter de faire tout ce que je vais te demander sans discuter.  »J’hésitais quelques instants, un peu choquée par sa réaction. Mais bon c’était moi qui avait lancé l’idée d’être sa chose.« Ok, j’accepte. »« Tu vas aller aux toilettes, enlever ta culotte et me la ramener. »«  Quoi ? Ma robe est trop courte ! On risque de voir mes fesses. »« C’est comme ça que tu exécutes sans discuter?  Justement, c’est ce que je veux, qu’on voit ton cul. Ça m’excite rien que de penser que des mecs vont te matter. »Je levais les yeux au ciel et me dirigais vers les toilettes. En revenant, rouge de honte, croyant que toust le monde savait que je n’avais plus de culotte, provocatrice, je la tendit à mon mari.« Tiens, la voilà ! » « Merci chérie. » dit-il en portant le sous-vêtement à ses narines.«  Arrête ça ! range là dans ta poche tout de suite ! »« Tais-toi ! Je t’ai déjà dit, c’est moi qui décide de tout ce soir.  Elle sent bien la chatte cette culotte, je crois que ça te fais mouiller ce petit jeu ma cochonne, hein ? »Le rouge me montait aux joue et je n’osais répondre.«  Montre-moi ta chatte, chérie. » dit Alain en se penchant sous la table.J’hésitais un instant mais obeis et ouvris les jambes.«  Oh la cochonne, elle n’a pas de culotte ! »«  Chut ! Tais-toi! Les gens vont t’entendre. »«  Tu vas la fermer maintenant, c’est la dernière fois que je te le dis. Je fais et je dis ce que je veux, t’as compris ? »«  Oui…oui, j’ai compris. » dis-je quand même très agacée. Le jeux en public prenait une tournure que je n’aimais pas.«  Bien, maintenant écarte bien les jambes pour bien montrer ta chatte aux tables derrière moi. »« Mais enfin tu te rend compte de ce que tu me demande ? »« Oui absoluement ma chérie et tu vas jouer le jeux comme je le souhaite. C’est mon anniv,,,Non ? »Serrant les dents, je m’exécutais et ouvrais plus les cuisses. Ma jupe courte remontait presque jusqu’à mes fesse. Alain regarda lentement autour de lui, d’un côté puis de l’autre, avec un petit sourire aux lèvres. Un homme seul, derrière lui, semblait ne rien manquer du spectacle que j’offrais.«  T’as vu bahis firmaları ? Y a un mec derrière qui te mate la chatte. »Une boule au ventre, je refermais immédiatement les cuisses.«  Ecarte les jambes et montre lui ta belle petite chatte de soumise. Sois pas timide chérie ! »J’écartais à nouveau les jambes, à contrecœur, en détournant la tête pour ne pas supporter le regard du voyeur.«  Putain, le salaud ! Comment il te mate la chatte! J’suis certain qu’il doit bander pour toi ! »«  Et ça te plait ça ? Je ne pensais pas que tu aimerais me voir m’exhiber comme cela. »«  Non seulement j’aime ça, mais je veux que ça aille encore plus loin si tu veux savoir. »« C’est-à-dire? »« Tu vas lui faire une gâterie comme tu sais si bien les faire et ça rien que pour me faire plaisir. »«  Tu veux me l’ivrer à un inconnu ? Tu me prend pour une ! C’est déguelasse de ta part ! »« Stop t’arrête de jouer les oies blanche, s’il te plait ! »Alain se leva et se dirigea vers l’individu. J’observais les deux hommes discuter puis Alain revint à sa place.«  Je lui ai dit que ma femme ce soir jouait l’esclave soumise et qu’elle allait lui tailler une pipe. »L’homme lui fit un clin d’oeuil se leva et se dirigat vers les toilettes.«  Allez ! Vas le rejoindre et suce le. »Je restais pantoise et ne réalisais toujours pas. Pendant quelques secondes, je restais prostrée sur ma chaise, ne comprenant pas ou trop bien la situation. Jetant un regard de tueuse à Alain, je me levais, et tremblante me dirigeais vers les toilettes. Une vingtaine de minutes plus tard, Alain put voir l’homme réapparaitre un large sourire aux lévre. Je revins m’assoir sous le regard amusé d’Alain.« Alors Tu l’as sucé ? »«  Oui espéce de salop. »«  Comment c’était ? »«  Ça ne te suffit pas que je t’obeisse comme une pute ? Il faut que tu connaisses les détails ! »«  Tu n’es pas une pute ! Tu fais juste ce que je te demande. Et bien évidemment que je veux connaitre les détails, sinon quel intérêt ? »La voix chevretante de honte jee lui narrais la scéne.«  Je suis entrée dans les toilettes des hommes. Il m’attendait. Je lui ai dit que je venais pour ce qu’avait dit mon mari. On est entré dans une cabine de WC. Il m’a fait asseoir sur les toilettes. Il était debout devant moi. Il a baissé son pantalon et son slip. Je l’ai sucé. Voilà, content ? »«  Jusqu’au bout ? »« Oui, merde oui !! Jusqu’au bout. »«  Et t’as avalé ? »«  Il m’a dit que tu lui avais affirmé que je voulais avaler. Alors j’ai avalé. »«  Ça t’a excité ? Tu mouillais quand t’avais sa bite dans la bouche ? »«  Ça te plairait que je dise oui ?  Alors oui, j’ai mouillé comme une folle…et toi, tu prends ton pied ? »«  Oui, ma femme qui suce des bites dans les toilettes des hommes, ça me fais bander. » «  Ok, c’est fini ? On rentre à la maison ? »« Surement pas, c’était qu’une mise en bouche. On va se trouver un coin tranquille pour la suite maintenant. »Quelques kaçak iddaa minutes plus tard, nous roulions en direction de notre maison. Je me rassurais et me disais que la suite se passerait tout compte fait chez nous. Quand mon vicelard de mari m’ordonne : «  Mets-toi à poil chérie et pas de discution ! Allez, dépêche-toi, les chaussures aussi. ! »J’obeis et me retrouvais rapidement totalement nue.« Voilà, c’est bien ça. Ecarte bien les cuisses et masturbe-toi maintenant.   Branle-toi comme une vraie salope !  Mets-y trois doigts et branle à fond. »Je m’exécutais et commençais à y prendre vraiment plaisir.«  Voilà, c’est bien. T’es ma salope pour mon anniversaire. Je veux que ma chienne soumise se prenne des bites dans tous les trous ce soir. »Je me sentais à la fois honteuse et excitée par la situation et par le ton grossier inhabituel d’Alain.«  Je vais te trouver de bonnes grosses bites, chérie. Tu vas te régaler. Tiens regarde là-bas, un restaurant de routier. Je vais aller voir, tu vas attendre dans la voiture. »Alain se gara sur le parking du restaurant. Je restais, fébrile d’excitation et d’appréhension. Quelques minutes plus tard, Alain revint à la voiture. «  Voilà chérie, il y a trois gars qui t’attendent dans le camion rouge là bas. »« Mais chèri, je suis nue ! »« Ben oui et alors ? »« Mais il faut que je traverse tout le parking ! »«  Allez magne-toi, tu vas pas les faire attendre ! » J’avais un énorme boule au ventre mais j’ouvris la portière et me dirigeais nue vers le camion. La porte de la cabine s’ouvrit et je grimpais à l’intérieur. Alain ne jouait même pas les voyeurs. Une trentaine de minutes plus tard, je revint à la voiture.« Alors ? Tu t’es bien fait baiser ma jolie salope ? »«  Oui. »«  T’aurais pu t’essuyer la bouche ! T’as encore plein de sperme sur les lèvres.  Dans le resto, j’ai demandé trois volontaires avec des grosses bites. Elles étaient grosses? »«  Oui. »« Je leur ai dit de t’enculer à tour de rôle, ils l’ont fait ? »«  Je les ai sucés d’abord et ils m’ont enculée après. Ensuite, ils m’ont prise à trois en échangeant leur place de temps en temps. »«  Une bite dans le cul, une bite dans la chatte et une bite dans la bouche ? »«  Oui. »«  Et à la fin, ils se sont vidés les couilles dans ta bouche ? »«  Oui, et j’ai avalé tout le sperme, comme tu le voulais ? »«  Tu commences à aimer ça, hein ma salope ? Je vais t’en trouver d’autres pour ce soir. »«  Non Alain c’est bon maintenant on rentre ! »« Que néni ma petite chienne en caleur. Tu vas t’en prendre d’autre et tu ne va rin dire ! »Alain reprit la route. Après quelques kilomètres, il aperçut deux autostoppeurs. J’étais toujours nue dans la voiture. Il s’arrêta à leur niveau et me demandat de baisser la vitre. Lorsqu’ils me virent nue dans la voiture, les deux hommes eurent un moment d’hésitation.«  Je ne peux pas vous amener bien loin, j’habite à côté. kaçak bahis Mais je peux vous proposer de baiser ma femme. C’est une bonne salope qui adore sucer des queues. »Les deux hommes se fixèrent avec surprise puis l’un deux répondit.«  Euh…C’est gratuit ? »« Bien sûr les gars ! Ma salope est free open !!! »« Ben heu oui, d’accord. »«  Et bien en voiture, Messieurs. »«  Michèle, passes à l’arrière et pompe leur la bite pour les mettre en condition. »Je défis ma ceinture et passa à l’arrière.« N’oublie pas de lécher les couilles de temps en temps, comme toute bonne vide couilles qui se respecte ! »Les deux hommes avaient ouvert leur braguette et sorti leur sexe. Je les pris dans la bouche en passant alternativement de l’un à l’autre.«  Qu’est-ce que vous en pensez ? Elle suce bien ma salope ? »«  Oh oui c’est une sacrée bonne suceuse. »« Elle boit tout le jus en plus.  Tout à l’heure, tous les trois, on va lui remplir la bouche de sperme et elle va tout avaler. Mais d’abord, on va l’enculer. »Alain s’arrêta sur un parking en bord de route après quelques centaines de mètres. «  Voilà. C’est parfait ici. On va pouvoir te ramoner ton cul ma belle putain ! »Tout le monde se déshabilla et s’installa au clair de lune dans le champ abrité des regard par une haie. Alain s’allongeat et je m’assis sur sa queue. Un homme des deux derrière moi me pénétra le cul. Pendant que le troisième investissait ma bouche. Alain s’adressa à l’homme qui me sodomisait.«  Comment tu te sens dans le cul de cette chienne ? »« C’est bon, pas trop serré, juste ce qu’il faut. »«  Elle vient de se faire ramoner le cul par trois camionneurs. Son trou de balle devrait être bien ouvert, non ? »«  En tout cas, félicitations, c’est une bonne chienne. On voit bien qu’ elle aime la bite. »«  Oui, et je dois dire que c’est une petite surprise pour moi aussi. »«  En tout cas, merci de nous en faire profiter, c’est très sympa de votre part. »«  Alors, ma salope, tu sens comme on te défonce bien le cul ? »«  Elle ne peut pas répondre votre femme. Elle a la bite de mon pote toute entière dans la bouche. Il doit lui chatouiller les amygdales là. »«  D’ailleurs, je vais pas tarder à lui gicler dans la gorge à votre femme. »«  Vas-y mon gars, te gêne pas pour ça. Envoie-lui la purée dans la bouche. »«  Ça vient, ça vient, oui, ça vient…aaaaaaaaahh, putain la salope ! Avale, allez avale tout mon sperme espèce de pute. Voilà, c’est bien, nettoie moi la bite avec ta langue maintenant. Oui, comme ça, lèche là bien qu’elle soit bien propre. »« Nous aussi on va-t’en faire boire du foutre ! »Alain et le deuxième homme se mirent debout autour de moi agenouillée sur le sol.«  Allez ouvre grand ta bouche. On va te la remplir de bonne jute mon vide couilles adoré ! »Les deux hommes éjaculèrent quasiment en même temps dans ma bouche.«  Voilà, c’est bien ma pute. Tu nous as bien vidé les burnes, ça fait du bien. Nettoie nos queues avec ta bouche maintenant…voilà comme ça…c’est bien…avale bien tout le sperme qui reste. »«  Bon anniversaire chéri. ».«  Merci chérie.. C’est un beau cadeau d’anniversaire que tu viens de me faire là. »

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32